Village de la Robinaie ou Robinaye ou Robinais

 

Le village de la Robinaie était situé en bordure des Landes de Longuenée ; avant la révolution il communiquait avec Brain-sur Longuenée à partir du carrefour de la Croix Houdin, début du chemin Feslé puis embranchement vers la Robinaie ; la route de la Pouèze (N° 101 de la Cornuaille à Montreuil-sur-Maine) n’existait pas. La maison de Mr Bernard (cadastrée N° 523) faisait partie du village, il y avait un abreuvoir commun. La Loge communiquait directement avec la Robinaie. En forêt les cabanes où vivaient les charbonniers s’appelaient des loges, des actes de baptême en témoignent.

 

Le terme Robinaie vient du mot robin qui signifie mouton (comme le robinet : les premiers robinets étaient décorés d’une tête de mouton). C’était un village qui vivait du pacage des moutons dans les Landes de la forêt de Longuenée.

 

La Robinaie ainsi que la forêt et les landes de Longuenée faisaient partie du fief de Serrant

 

Avant la Révolution, les habitants ou propriétaire de la closerie et du village de la Robinaie étaient les sieurs :

Hamaud, Delorme (il était l’un des représentants de Brain à la rédaction des cahiers de doléance), Denis de la Himbaudière, Marain tanneur à Grée.

           

 

 

             

 

        Cadastre de 1812                                              Les habitants ou propriétaires de la Robinais en 1901

 

 

 

 

Cadastre actuel.

 

Sources : A.D. 49, Service départemental de l’inventaire.

 

 

 

 

 

 

Retour au menu : Accueil        

Si vous avez des compléments à apporter, me contacter, Jean Poussin : Contact