L’ermitage du puits Hervé

                                                                   

 

L’oratoire et la fontaine sont situés sur la petite route qui va de Brain aux silos de la Cana-Terrena (route de Vern au Lion d’Angers), à Brain, prendre la rue du Puits-Hervé, bifurquer à gauche direction de la Macère.

 

Tel qu’il est, l’ermitage du puits Hervé fut construit (restauré ou reconstruit) entre la fin du 16 ème siècle et le début du 17 ème. Ce fut l’abri d’un pieux ermite : il existe encore le trou aux aumônes, à droite de la porte d’entrée, qui servait d’accès aux dons en nourriture et vêtements que les braves gens pouvaient lui faire.

 

          

 

 

 

A côté de l’ermitage une fontaine d’eau qui était considérée comme très pure et guérissant de la fièvre : cette eau était très renommée, on venait en boire et en faire des provisions, les eaux potables étaient rares.

            L’intérieur de l’ermitage ne fut « christianisé » que plus tard et transformé en chapelle ou oratoire.

          

              

 

Le Curé Jean Pierre Gourdon fait la relation avec St Hervé de Chalonnes, Pierre Cochard ajoute des précisions historiques.

Hervé, né en Bretagne près de la Guerche, entre au monastère de la Trinité de Vendôme, puis devient en 1091 disciple de Robert d’Arbrissel, fondateur de Fontevrault, le rejoignant dans son ermitage de la forêt de Craon (Notre Dame aux bois).

En 1099 il se retire au couvent de l’Esvière à Angers. Une Jeune anglaise Êve est autorisée à partager sa vie, au grand dam de Geoffroi de Vendôme. Passant sans doute par Brain sur Longuenée, il se rend à Chalonnes pour s’y faire ermite, il est entouré de nombreux fidèles, et particulièrement des femmes. 

 

Dans l’île de Chalonnes où il est mort en 1119 se trouvent les vestiges (abside) de la chapelle St Hervé qui renfermait son tombeau. On écrivit sur sa tombe : « Ici repose Hervé, le conseil du peuple, la voix de l’opprimé, la langue des assemblées publiques. »

 

          

Située dans une propriété privée, cette chapelle n’est pas visitable, mais elle est visible de la route.

 

 Sources : curé Jean Pierre Gourdon, Pierre Cochard.

Félicitations et merci à Maurice Chetanneau et ses amis pour avoir si bien restauré le site de Brain.

 

Retour au menu : Accueil        

Si vous avez des remarques ou des compléments à apporter, me contacter, Jean Poussin : Contact