La carte de Cassini

          Brain sur Longuenée

 

 

 

        

C’est à l’initiative de Louis XV, impressionné par le travail cartographique réalisé en Flandre, qu’est levée la première carte géométrique du Royaume de France.

            César François Cassini de Thury dit Cassini III, fils de Jacques, est chargé de réaliser ce travail à l’échelle d’une ligne pour cent toises, soit 1 / 86.400 ème.

            La carte s’appuie sur le réseau géodésique que viennent d’établir (de 1683 à 1744) Jean Dominique Cassini et son fils Jacques (père de César François).

            Les levées commenceront en 1760 avec César François et se termineront en 1789 avec son fils Jacques Dominique Cassini. La publication sera retardée par les évènements de la Révolution pour n’être achevée qu’en 1815.

Ce sont quatre générations de Cassini qui se seront consacrées à la réalisation de la carte qui mérite de   porter aujourd’hui le nom de cette famille.

            La carte de Cassini servira de référence aux cartographies des principales nations européennes pendant la première moitié du XIX ème siècle. (C.D.I.P.)

         Cette carte deviendra la carte d’état major au 19 ème siècle, puis la carte I.G.N.

         La cartographie localisée ( plan terrier, carte de Cassini, et plus-tard plan cadastral) avait pour objectif de prélever l’impôt.

         Quelques symboles de la carte de Cassini

        

         Petit rond = village ou hameau

         Eglise surmontée d’une croix, entre deux pavillons  = paroisse ou village.

         Trait vertical sur tour = hameau.

            Deux bâtiments avec croix et oriflamme = château avec chapelle.

Trait vertical sur bâtiment = métairie.

            Trait vertical barré d’une croix = fief

Ailes de moulin = moulin à vent.

Roue dentée = moulin à aube

 

 

         Découpage de la France par Cassini

 

 

        

 

 

 

 

 

 

 

 

Extrait de la carte de l’Anjou, XVI ème siècle

 

 

        

 

 

 

 

Retour au menu : Accueil        

Si vous avez des remarques ou des compléments à apporter, me contacter, Jean Poussin : Contact