Les habitants et propriétaires du village de la Boulaye vers 1750

 

La Veuve de Pierre Pagis (Suzanne Thibault) et ses neveux Pierre et Jean Poilièvre : en E deux pièces avec cheminée et grenier, une boulangerie et grenier, en A une étable, en C un cellier couvert d’ardoises, en D deux toits à cochon, un jardin et ayreau de 520 m²,  en G une grange servant de boutique de maréchal, en H un jardin d’une demi-bosselée ( ~260 m²), une vigne d’une bosselée, plusieurs champs et vignes autour du village. Pierre Pagis était forgeron à la Boulaie vers 1840.

Les héritiers de Guy Pagis : en F une pièce avec cheminée, un toit à cochons, en I une planche de jardin de ~260 m², plusieurs champs et vignes autour du village.

 

     

 Plan terrier vers 1750

Jacques Ollivier : en B deux pièces dont une avec cheminée et four, grenier couvert en ardoise, deux toits à porcs couverts de paille, issues et un ayreau de ~260 m², en L le vivier et le jardin du vivier de 520 m², autre jardin, plusieurs champs et vignes autour du village.

 

Au sud-ouest, le chemin conduisant à la Métairie de la Blanchaie.

 

Pierre Vernault, marchand-Fermier au Feuil est nouveau propriétaire des terres et maisons de la Tremblaye.

 

A côté du village passait le chemin de Missepierre qui allait de la Perriere (sur la route de Vern au Lion) à Angers en passant par les Poiriers (ou Periers) et le Plessis-Macé. Ce chemin servit au transport de pierre du château de la Perrière à celui du Plessis-Macé : il fallait passer à gué le Thibert (aujourd’hui Thiberge) près de la mare de la Mérancière entre la croix Poirier et la Blanchaie et parfois s’arrêter réparer chez le forgeron de la Boulaie puis grimper la côte à partir de la croix Missepierre.

                  

 Photo Claire Steimer : la croix Poirier.

 

 

Cadastre de 1812 et cadastre actuel

 

 

  A l’est de la parcelle 540, à l’entrée du village, le trou d’eau communal qui servait aux charrons et forgerons pour le refroidissement des jantes après le cerclage des roues.

 

Retour au menu : Accueil        

Si vous avez des remarques ou des compléments à apporter, me contacter, Jean Poussin : Contact