L’ancienne cure de Brain

 

            La cure de Brain était réputée riche par les dîmes nombreuses qu’elle percevait et par les terres qu’elle possédait. Elle était propriétaire des maisons qui longent le jardin de la Fuye et qui composaient le

vicariat. Un acte notarié de 1750 parle du fief et seigneurie de la cure.

 

                 .

 

            L’ancienne cure était constituée d’un bâtiment principal, sa façade tournée vers la fuye, auquel s’ajoutait une cuisine en appentis à l’ouest, trois granges, (étable, écurie, pressoir, four, toits à porcs, une cour fermée de murs, un pigeonnier, une cave extérieure, un grand jardin et un étang (réservoir).

            Des fossés (ou douves) servaient de limites (inondations en 1856).

            Les façades Est et Nord nous donnent une idée de l’ancienne cure, avant 1762, c’était un bâtiment  de 54 pieds x 27 (1) (il occupait toute la façade Est actuelle) constitué de 2 pignons , d’une salle au sud suivie d’un salon, d’un office et d’un cellier. A l’étage régnait une chambre haute et un grenier.

            (1) 1 pied = 0,3248 mètre

            Il y avait une cheminée dans le pignon sud pour la chambre haute et un groupe de 2 cheminées au centre pour la salle et le salon. (Les trois fenêtres du premier étage seront  restaurées par le curé Jacques Leroy avant 1850.)

         

         

 

 

 

 

 

Deux états des lieux nous donnent une description détaillée de l’ancienne cure : l’un en 1732, l’autre en 1756.

 

       

           Photo-montage qui donne une idée de ce que pouvait être l’ancienne cure

 

En 1756, le curé Jacques Bellanger vient de vendre sa charge (1751) au curé Antoine Simon de la Besnardays. La cure est en mauvais état, le nouveau curé à déjà commencé des travaux d’embellissement.

 

 

Il est en train de construire la grange (48 pieds x 21) au sud de la Fuye, elle doit servir d’étable, d’écurie, de grenier, un four y sera aménagé.

 

Il a creusé l’étang (réservoir) de 350 pieds x 150, remplacé un mur par des fossés, bâti « une belle fontaine voûtée en tuffeaux en forme de dôme.»

                                    

 

                                            

                        (La fontaine a été refaite en brique et ciment vers 1950 .)

L’étang a longtemps servi de lavoir et d’abreuvoir pendant les sécheresses. La fontaine fournissait de l’eau potable, sa source alimente aujourd’hui l’étang de la cure.            

 

 Le curé de la Besnardays avait fait restaurer la fuye : hauteur, 17 pieds et 45 pieds de circonférence, elle pouvait accueillir 50 couples de pigeons. Sous la fuye, il avait fait creuser une cave qui pouvait contenir 15 busses de vin :(1 busse = 250 pintes x 0,952 litres) actuellement porte murée en face de la poste. (adieu la légende du souterrain ? et si c’était vrai !)

                         

Sources : manuscrit du curé Gourdon (1851-1871)  - archives départementales -

Claire  Steimer, conservateur territorial du patrimoine - Jean Poussin.

 

Des compléments à apporter, Jean Poussin : Contact - Retour au menu : Accueil